Groupe Sida Jura

Traitement prophylactique avant exposition (PrP)

  • Couples stables sérodiscordantes

Les personnes séropositives ne souffrant d’aucune autre infection sexuellement transmissible (IST) et suivant un traitement antiviral (TAR) efficace (=  pas de détection du virus HIV dans le sang, le sperme et les sécrétions vaginales) ne transmettent pas le virus du sida par voie sexuelle

 

Pour un couple stable et durable , dont un partenaire est atteint du virus du sida(personne séropositive)  et l’autre pas (personne séronégative)   des relations sexuelles sans  préservatif sont sures à condition que :

  • la personne séropositive applique le traitement antiviral à la lettre et soit suivi régulièrement par un médecin traitant
  •  la charge virale (= la quantité de virus) dans le sang se situe en dessous du seuil de détention depuis six mois (autrement dit : les examens sanguins ne montre aucune présence de virus)
  •  la personne séropositive ne soit atteinte d’autre infection sexuellement transmissible
  • Dans un couple hétérosexuel il faudra réfléchir pour d’autres moyens contraceptifs et en cas de désir d’enfant voir avec le médecin traitant quel est le danger de tératogénité (= danger de malform,atioon chez l’embryon) du traitement en cours

 

► Est-ce qu’il y a une corrélation entre la quantité du virus dans le sperme, sécrétions vaginales et le sang, étant donné que les tests usuels se font à partir d’une prise de sang ?

En règle générale  la concentration des virus détecté dans les sécrétions vaginales et sperme est inférieure à la quantité dans le sang : donc si dans le sang  on ne détecte pas de virus, la charge virale génitale est aussi indétectable.

En plus lors résistances  ou traitement mal suivi la charge génitale des virus remonte après l la charge sanguine.

Il y a aussi ne bonne corrélation de la charge virale entre le sang et le rectum (voir document www.vih.org)

La présence d’une autre infection sexuellement transmissible augmente la charge virale du virus du sida pendant plusieurs semaines malgré le traitement antiviral

 

Voir aussi:

-  Rapport de la Commission fédérale d’expert clinique et thérapieVIH et sida : "Les personne séropositives ne soffrant d’aucune autre MST et suivant un traitement antirétroviral efficace ne trasmettent pas le VIH par voie sexuelle »

 - Rapport du Conseil Supérieur  Belge de Santé : « TASP : nouvel avis du Conseil supérieur de la Santé en Belgique »

 

  • Traitement prophylactique préexposition par médicament (PreP)

► ► Suite à l’étude San  Francisco "Men’s Haelth Stady" qui a montré qu’un traitement antiviral chez les hommes avec des relations sexuelles  avec les hommes peut permettre une diminution de la transmission du virus , même en non respectant régulièrement le traitement, d'autres centre ont introduit le traitement préventif avec l'antiviral "Truvada"pour  des personnes  ayant des rapports sexuels avec des partenaires  multiples, non utilisant la prévention par préservatif et suivant le traitement de façon irrègulière .

► voir Traitement comme prévention (TasP)" de MSMGF

►voir aussi: France: La PrEP accessible ET remboursée

►D'autres méthode ssont à l'étude (anneaux vaginaux):  voir article dialogai (02.2016)

et en Suisse:

. Zoom sur « . » (touche ESC pour fermer)

Révue médicale suisse  (2012)

Résumé de l'article: "Trente ans après la description des premiers cas de sida, quinze ans après l’apparition des trithérapies, les découvertes scientifiques dans le domaine du VIH/sida continuent de nous interpeller – l’année 2011 a été riche en nouveautés tant dans le domaine de la prévention que dans celui de la thérapie antirétrovirale. Le préservatif n’est plus le seul moyen de prévenir la transmission du VIH par voie sexuelle. L’usage des antirétroviraux soit par un individu séronégatif à haut risque (pour prévenir l’acquisition du VIH), soit par une personne séropositive en couple avec une personne séronégative (pour prévenir la transmission du VIH), est également efficace. Plusieurs associations simples en un seul comprimé par jour vont être disponibles en Suisse pour le traitement simplifié de cette maladie chronique. Enfin, on perçoit les prémices de l’application des thérapies géniques au VIH, permettant d’articuler pour la première fois le mot «guérison» du sida ; quel chemin parcouru depuis 1981 !"

Informations sur l'étude — PrEP Acceptance Study

PrEPstudy.ch: Acceptation de prophylaxie pré-exposition (PrEP) chez les ... Contrairement aux États-Unis, cette méthode de prévention en Suisse n'est pas ..

Directives OFSP (25.01.2016)

Guide PreP (mode d'emploi, Ass.AIDS)