Groupe Sida Jura

Hépatite

Une hépatite virale est une infection provoquée par des virus se développant aux dépens du tissu hépatique. Les cellules infectées (hépatocyte) se voient alors obligées de participer au métabolisme viral, à savoir fabriquer sans fin des copies du virus en question. L'hépatocyte, (= cellule du foi) gonflé par une production non régulée de virus, finit par exploser, ( cytolyse hépatique), avec des perturbations du bilan hépatique habituelles (Source Wikipédia-hépatite)

Deux hépatites sont spécialement virulentes :

Hépatite B

Le virus de l'hépatite B (VHB) est un virus à ADN a. Ce virus est très contagieux 100 fois plus que celui du sida et très résistant, ce qui explique la transmission par des seringues mal stérilisées.

  • Transmission par toxicomanie intraveineuse, tatouage, piercing. Dans certains pays la prévalence élevée du virus s'explique en partie par des pratiques (scarifications) réalisées dans des conditions d'hygiène approximatives.
  • Transmission par contact interindividuel hétérosexuel, homosexuel ou non sexuel : intérêt de l'utilisation de préservatifs. Les zones de forte prévalence coïncident souvent avec celles de forte endémie du sida.

partageeLogoLoveLife partageeLogoLoveLife (ouverture dans une nouvelle fenêtre)

Voir aussi sur le site :

Hépatite C

Le virus de l'hépatite C (VHC) est un petit virus à ARN s. Avant sa découverte par biologie moléculaire en 1989, il était appelé hépatite « non-A-non-B »
Contrairement à l'hépatite B, le virus de l'hépatite C n'est pas considéré comme une maladie sexuellement transmissible. Le mode de contamination est la voie sanguine. La majorité des transmissions ont donc été constatées par usage de drogue intraveineuse (échange de seringue) ou par transfusion sanguine (avant le dépistage systématique en 1992 du VHC chez les donneurs de sang).

L'utilisation de préservatifs entre partenaires stables n'est pas indispensable, mais elle est recommandée en cas de lésions, d'infections génitales ou de rapports durant les règles. Les rapports protégés sont également recommandés en cas de partenaires multiples. Le contact avec du sang infecté est possible dans d'autres circonstances : n'importe quelle piqûre ou contact d'une plaie, même minime, avec un instrument infecté peut transmettre le virus (tatouage, piercing, sniff, partage du petit matériel d'injection autre que la seringue…).

Les transmissions du virus par voie sexuelle sont relativement rares, mais se multiplient ces derniers temps chez les homosexuels masculins
Elle peut rester muette et sans développer des symptômes pendant des dizaines d’années et aboutir é la suite à une destruction du foi (cirrhose hépatique).

partageeLogoLoveLife partageeLogoLoveLife (ouverture dans une nouvelle fenêtre)

Voir aussi sur le site :