Groupe Sida Jura

Femmes seropositives

Un film par le Réseau juridique canadien VIH/sida et Alison Duke (Goldelox Productions)

Des films pour la solidarité et 1er rendez-vous genevois du VIH

. Zoom sur « . » (touche ESC pour fermer)
.

"Le Réseau juridique canadien VIH/sida est vivement préoccupé par l’augmentation du nombre et de la sévérité des accusations criminelles pour la non-divulgation de la séropositivité au VIH à un partenaire sexuel. À l’heure actuelle, le droit criminel canadien exige que les personnes qui vivent avec le VIH dévoilent leur séropositivité avant d’avoir un rapport sexuel qui implique un « risque important » de transmission du VIH. Plus de 130 personnes vivant avec le VIH ont été accusées, en moins de 15 ans — or cela inclut de nombreuses affaires où l’activité en cause ne posait pas de risque important de transmission du VIH. Ce sont là des dénis de justice

Des gens ne devraient pas être criminalisés pour avoir eu des rapports sexuels consensuels, simplement parce qu’ils sont séropositifs.

Notre vision est celle d’un monde où le droit s’attache à protéger et à appliquer les droits humains de tous et toutes, y compris des personnes vivant avec le VIH, et où il est fondé sur les meilleures preuves scientifiques qui existent, et non sur des présomptions, des préjugés ou des craintes.(citation du dossier)

"Et si vous risquiez la prison pour quelque chose que vous ne pouvez pas changer?"

Contenu du film (selon dossier)

Quatre profils très divers, représentatifs de la complexité de la question.
  • La première est une québécoise, accusée par son partenaire violent de ne pas avoir divulgué son statut au tout début de leur relation de 4 ans.
  • La seconde est une jeune femme qui a choisi de ne pas intenter de poursuites contre l’homme qui lui avait transmis le VIH et qui ne lui avait pas divulgué son statut.
  • La troisième est une femme autochtone qui a été victime de stigmatisation et de violence mais qui se bat pour faire respecter ses droits et ceux de sa communauté.
  • La quatrième est une mère de famille issue d’une communauté latino qui jette un regard aigu sur les défis rencontrés par les femmes séropositives en matière de divulgation du VIH.

Des témoignages directs, précieux, qui viennent du cœur, et qui exposent avec simplicité une vérité sur notre société qui continue de discriminer et de stigmatiser les personnes qui vivent avec le VIH.

Pour voir les témoignages cliquer ici