Groupe Sida Jura

Anneau vaginal avec médicament antirétroviral contre l'infection VIH

VIH/SIDA : bientôt un anneau vaginal préventif ?

Source: la depeche.fr (4.8.2017)

. Zoom sur « . » (touche ESC pour fermer)

"Pour réduire le risque de contamination par le virus du SIDA, les traitements préventifs se développent. Un nouveau dispositif pourrait ainsi permettre aux jeunes filles de se protéger lors des rapports sexuels. Un anneau vaginal imprégné d’antirétroviral vient de prouver son niveau de sécurité et de tolérance auprès des moins de 18 ans. Son efficacité a quant à elle déjà été validée chez les adultes. Des résultats publiés à l’occasion de la conférence IAS 2017 qui se tient à Paris du 23 au 26 juillet.

Un anneau souple et imprégné de dapivirine, un antirétroviral microbiocide, inséré au fond du vagin. Voilà ce qu’ont mis au point les chercheurs de l’International Partnership for Microbicides (IPM). Ces derniers mènent depuis plusieurs années des essais cliniques pour valider l’efficacité et la sécurité de leur découverte. Ils ont ainsi pu s’assurer que leur dispositif est bien toléré par les jeunes filles de moins de 18 ans. Et que bien entendu, il est tout à fait sûr de l’utiliser" (fin citation

Pour lire l'article,cliquer ici

- L’anneau vaginal de dapivirine, n’empêche pas l’efficacité ultérieure des inhibiteurs non .nucléosidiques de la transcriptase inverse

Source: vih.org (Roudolf Garraffo; 17.02.2017)

"En effet, sur le plan pharmacologique elle permet une imprégnation continue d’une des principales ‘’portes d’entrée’’ du virus dans l’organisme tout en réduisant considérablement les risques d’intolérance systémique. Parmi les femmes incluses dans l’étude ASPIRE qui ont été contaminées par le VIH au cours de celle-ci, le maintien de la sensibilité des virus aux INNTIs s’est posée, d’une part parce que cette classe d’ARVs est largement utilisée dans le monde et singulièrement en Afrique et, d’autre part, à cause de l’expérience parfois rapportée de résistance aux INNRTIs chez des femmes ayant reçu de la NVP lors d’accouchement en prévention d’une TME." (fin citation)

Pour lire l'article, cliquer ici

Un anneau vaginal efficace pour lutter contre la transmission du VIH ?

Source: francetvinfo

"Un anneau en plastique destiné à être placé au fond du vagin et contenant un médicament antirétroviral, la dapivirine, continue de faire ses preuves dans la lutte contre l'infection par le VIH à condition d'être correctement utilisé. Les résultats d'une étude évaluant son efficacité ont été présentés lors de la XXIe conférence internationale sur le sida à Durban (Afrique du Sud), ce lundi 18 juillet 2016.

Deux millions et demi de personnes sont encore infectées par le VIH tous les ans. En Afrique subsaharienne, six adultes infectés sur dix sont des femmes.

L'utilisation de nouveaux moyens de prévention contre la transmission du virus revêt un intérêt particulier "dans des pays à faibles ressources où les femmes ont du mal à obtenir l'accord de leur partenaire pour le port du préservatif", explique Marie Suzan, chercheuse en sciences sociales à l'Inserm et administrice de AIDES, présente à la XXIe conférence internationale sur le sida à Durban (Afrique du Sud).

L'anneau pourrait diminuer le risque de contamination par le VIH de 75% (fin citation)

Pour lire l'article, cliquer ici

Sida, floraison de nouveaux objets de prévention

Source: Groupe Sida.ch (05.04.2016)

La Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes, la semaine passée à Boston, a mis en lumière l'existence de nouveaux outils, comme l'anneau vaginal.

Le sida a beau être devenu une maladie chronique, il garde ses rendez-vous historiques, avec entre autres, le grand meeting annuel de la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI), qui a toujours lieu aux Etats-Unis. En 2016 c'était à Boston, la dernière semaine de février.

Pour lire l'article, cliquer ici